Régulation émotionnelle, la méthode TIPI
Par Indira & Elise
12/04/21
d
Coaching | Corps | Esprit
}
6 minutes

Technique d’Identification des Peurs Inconscientes. Si l’acronyme « TIPI » est plutôt amusant, avouons que les mots auxquels il renvoie font un peu peur ! Je vous invite à découvrir ce qui se cache derrière ces 4 lettres et surtout l’intérêt de cette pratique sur notre bien-être.

Un peu de théorie…

Quand on parle de régulation émotionnelle, on parle de la capacité à identifier nos émotions inconfortables, bloquantes ou perturbantes et de les supprimer pour améliorer notre bien-être, et également celui des personnes qui nous entourent. Luc Nicon, fondateur de cette méthode, propose de revivre le ressenti physique qui accompagne l’émotion pour travailler dessus et finalement parvenir à s’en détacher.  

Attention, on ne s’intéressera pas ici à ce qui a provoqué cet état, mais uniquement au ressenti, aux signaux du corps. Comme vous le savez, une émotion déclenche des productions d’hormones qui se traduisent par des sensations physiques comme par exemple l’accélération du rythme cardiaque ou une sudation excessive. Ces changements dans notre corps sont précieux, car si nous savons les lire, ils nous informent sur ce qui ne va pas et sur ce que nous pouvons faire autrement.  

Pour mieux comprendre, repensez quelques instants à une situation complexe qui vous provoque une vive émotion (peur, stress, dégout…). L’émotion que vous ressentez à ce moment – là est comme un piège dans lequel vous êtes coincés.

2 et 4

Nous avons alors plusieurs possibilités :
– On peut essayer de se calmer, de changer d’activité, de chercher une solution
– On peut aussi ruminer, repenser à cette situation en boucle sans pour autant trouver de dénouement.

Dans le premier cas, on sort du piège

3

Dans le second, c’est comme si on restait dans l’émotion. On est incapable de s’en détacher ni de passer à autre chose.

Pour pratiquer l’autorégulation en suivant la méthode proposée par Luc Nicon, il faut accepter de ressentir et de prendre conscience des effets physiques provoqués par une émotion. Pour lui, il faut rester dans notre émotion et la vivre pleinement, soit au moment où nous la vivons, soit plus tard, en la visualisant. Bref, pour suivre la méthode Tipi, il est important d’accepter d’être un temps dans ce piège émotionnel et d’en tirer des apprentissages. 

En effet, notre organisme est capable de revivre une situation en faisant « comme si », et ainsi d’aller rechercher des informations que nous avons n’avons pas perçues en temps réel. Et comme bien souvent, ce qui nous fait peur ou nous bloque est irrationnel, pouvoir revenir dessus et l’explorer aide à l’appréhender pour finalement ne plus en avoir peur. 

Ceci est bien utile, car une émotion négative vécue même dans un passé lointain peut être réactivée lorsque nous vivons une expérience similaire. Autrement dit, à moins de déraciner cette émotion mémorisée, nous la revivrons sans fin, et ferons subir nos réactions à notre entourage. Supprimer cet « automatisme » est donc bénéfique à notre bien-être et à celui de nos proches…

Beaucoup de bien-être…

Identifier ce qui nous perturbe et parvenir à le minimiser et même à le supprimer permet de reprendre le contrôle de notre mal-être et de ne plus subir nos peurs, nos angoisses et même nos phobies. 

Si l’acquisition de la technique nécessite un peu d’entraînement, les bénéfices se ressentent en quelques séances seulement et nous sommes très rapidement capables de l’appliquer en toute autonomie, rendant notre quotidien plus agréable pour nous, libérés de ces émotions parasites, et également pour nos proches, libérés de nos excès de tristesse, de colère ou d’angoisse.

5

et de la pratique

En pratique, l’apprentissage de la technique peut se faire seul, mais il est préférable de se faire accompagner par un spécialiste certifié qui vous guidera et vous enseignera les étapes pour ensuite les appliquer en autonomie.

L’exercice dure une dizaine de minutes, installez-vous confortablement et repensez à une situation qui vous a paru difficile.

  1. Fermez les yeux, coupez-vous du monde extérieur pour vous concentrer uniquement sur votre corps.
  2. Ressentez les 2 ou 3 sensations corporelles les plus fortes dans l’ensemble de votre corps (crispations, sensation de chaleur, douleur, picotements, ressentis au niveau de la tête, du ventre…).
  3. Laissez les sensations physiques se propager, évoluer, disparaître… suivez ces évolutions corporelles. Si cela vous aide, déplacer vos 2 mains sur les zones du corps concernées.
  4. Acceptez ce qui se passe, sans contrôler et sans juger jusqu’à ce que le calme revienne. Surtout, restez bien au niveau du corps.
  5. Ouvrez les yeux et identifiez ce qui a provoqué cette émotion, identifiez l’élément déclencheur. Si cela vous procure encore une sensation de gêne, recommencez le processus. Si vous êtes OK avec cette situation, elle ne devrait plus déclencher d’émotion désagréable à l’avenir.

Faites cet exercice dès que vous ressentez une émotion perturbatrice (peur, blocage, panique, colère…) afin de vivre ces situations plus sereinement. Petit à petit, vous aurez l’habitude de scanner votre corps, de recueillir les informations et de les accepter.

Quelles actions mettre en place dès maintenant ?

Si vous avez envie d’essayer, rien de plus simple :

– Prenez rendez-vous avec un spécialiste certifié à l’utilisation de cette méthode. Il vous enseignera l’auto-tipi et 2 à 3 séances seront suffisantes pour vous permettre d’intégrer la méthode afin de la pratiquer ensuite en autonomie et gérer les émotions ressenties sur l’instant. Il pourra également vous accompagner dans la gestion des émotions différées.

– Vous pouvez également vous entraîner tout seul en suivant le processus en 5 étapes décrit plus haut. Attention, essayer d’abord sur des émotions « simples » vécues dans l’instant (pour des cas complexes, préférez l’option « thérapeute »). Cet entraînement ne vous prendra que quelques minutes par-ci par-là et avec le temps, l’auto-tipi deviendra un jeu d’enfant.

A retenir

• Pour réguler ses émotions, il faut se concentrer sur les sensations corporelles et non sur l’aspect mental.

• Il est primordial de ne pas chercher à contrôler, minimiser ou amplifier les effets ce que notre corps nous dit.

• Il faut rester dans l’observation des ressentis corporels jusqu’à ce qu’ils disparaissent.

• La régulation émotionnelle se fait en 5 étapes et ne prend que quelques minutes.

6
Indira est professeur de Yoga, de Pilates, de danses indiennes et conteuse. Pour elle, toutes ces pratiques contribuent à une meilleure conscience de son corps, de ses sensations, de ses émotions et de son mental. Elle vous aide ainsi à atteindre un bien-être global. / Élise est coach professionnelle, certifiée aux évaluations personnelles TTI et pédagogue. Pour elle, l’utilisation de ces techniques dans la relation de coaching permet de mieux comprendre où on en est dans son parcours de vie, où on veut aller et comment y aller.

méristHemE

méristHemE a pour vocation de vous accompagner vers un bien-être maitrisé en s'appuyant sur des méthodes claires et des sources transparentes.

Plus de contenu >