L’estime de soi
Par Elise Ramaroson
23/03/20
d
Coaching | Esprit
}
5 minutes

Dès notre naissance, le monde nous regarde, nous jauge et nous juge. Dans l’enfance, nous commençons aussi à observer les autres, à les juger, mais également à nous juger nous-même. Petit à petit, nous bâtissons notre estime de soi sur des idées, des faits ou des sentiments.

Un « premier de la classe » par exemple développera une forte estime de soi concernant ses capacités intellectuelles. Grâce à cette confiance, il osera s’inscrire dans des écoles prestigieuses et y obtiendra de brillants diplômes. A l’inverse, son camarade étiqueté « nul en maths » ne développera pas cette estime et cette confiance, et n’osera pas relever les mêmes défis, les estimant perdus d’avance. Cette basse estime de soi aura des répercussions sur ses choix et sur sa vie.

Et pourtant, il suffirait qu’il soit capable de reconnaître ce qu’il fait de bien, qu’il s’apprécie et qu’il se donne de la valeur pour oser prendre des initiatives et changer le cours des choses…il suffirait qu’il ait une bonne estime de lui.

L’estime de soi qu’est-ce que c’est ?

L’estime de soi, c’est ce qu’on pense de soi-même. C’est une évaluation de la valeur que l’on se donne.
Si je me vois comme quelqu’un de capable, et que je pense faire bien les choses, alors, j’ai une évaluation positive de moi. Cette bonne estime de moi me met en confiance et me permet de passer à l’acte.
Si je me vois comme quelqu’un qui n’est pas capable et qui ne fait pas bien les choses, alors, j’ai une évaluation négative de moi. Cette mauvaise estime de moi ne me met pas en confiance et me freine ou me fait souffrir.

3png
2

L’estime de soi est une évaluation très fluctuante.
Elle varie en fonction de nos succès, de nos échecs et du regard que les autres portent sur nous, c’est à dire, en fonction de l’amour et de la reconnaissance. 

Tout commence dans le cercle familial à la petite enfance et s’étend tout au long de la vie.
L’aspect physique, la réussite scolaire, le respect des normes, les performances sportives, la popularité, la situation familiale, la situation professionnelle…tout est passé au crible et sert à se comparer, à se mesurer, bref, à s’estimer.
Il faut plaire aux parents, aux enseignants, aux copains, aux relations, aux copains des copains, aux patrons, aux collègues… et quand peut-on se plaire à soi-même ? L’estime de soi est composée de 3 facteurs : 

L’amour de soi : c’est s’aimer avec ses qualités et ses défauts, quels que soient ses résultats.
Cet amour s’est construit grâce aux « nourritures affectives » reçues dans l’enfance, c’est pourquoi ses manques sont difficiles à combler.

La vision de soi : c’est l’image que l’on a de soi, c’est croire que l’on a des qualités et des défauts (des complexes).
Une bonne image de soi renforcera la confiance en soi.
Une mauvaise image de soi nous rendra dépendant du regard des autres.

La confiance en soi : c’est la force qui vous pousse à agir.
Nos réussites la renforcent, nos échecs la fragilise.

Avoir une bonne estime de soi signifie avoir conscience de sa valeur personnelle globale sur les différents plans de sa personnalité et dans les différents rôles qu’on est appelé à remplir.

4

L’amour de soi favorise une vision positive de soi qui, à son tour, est bénéfique à  la confiance en soi.

Quel lien avec le bien-être ?

Avoir une bonne estime de soi permet de s’affirmer, d’avoir des relations et de concrétiser ses actions. Prenons quelques exemples :

Xavier a une estime de soi haute et stable.
Il est calme et sociable.
Il se sent égal aux autres.
Il a de l’humour, écoute et cherche à convaincre.

Aurélie a estime de soi haute et instable. 
Elle réagit avec vigueur à la critique.
Elle monopolise le temps de parole.
Elle sera irritée et essaiera de prendre le dessus si on la contredit.

Lucas a une estime de soi basse.
Il a des difficultés d’adaptation.
Il se montre défensif, contrôlant et rigide.
Il a des difficultés à communiquer. 

Si l’estime de soi est précieuse et donne des ailes, le manque d’estime de soi au contraire peut être très néfaste.
Si vous donnez de la valeur à ce que vous êtes et à ce que vous faites, vous vous sentez bien.
Si vous ne vous donnez pas de valeur…forcément, vous ne vous sentez pas bien.
Quand une personne développe une basse estime de soi de manière récurrente, on parle alors de maladies de l’estime de soi (dépression, narcissisme, complexes, alcoolisme…).

En pratique, comment avoir une bonne estime de soi ?

Un travail sur l’estime de soi permet de se réévaluer positivement et de créer ou d’entretenir de bonnes relations.

Il s’agit par exemple  : 
• D’augmenter son niveau de conscience d’estime de soi grâce à des évaluations de personnalité ou des discussions (reconnaitre ses qualités, ses forces, ses valeurs…).
 • De réaliser des actions et célébrer ses réussites.
 • De renforcer son environnement et s’appuyer sur les personnes dynamisantes.
 • De développer son soutien social (demander du soutien, entretenir les relations, diversifier son réseau).
 • D’apprendre à s’aimer sans conditions, accepter ses défauts et reconnaitre ses qualités.

estime de soi 5

Pourquoi ne pas prendre l’habitude de noter tous les jours 5 actions dont vous êtes fier ?
Ou encore 5 qualités ou forces dont vous vous êtes servies ?
Ou peut-être ce que vous pourriez essayer et qui vous satisferait ?

Pensez aussi à lister vos besoins. Un simple grain de sable dans l’engrenage peut tout bloquer. En notant ce dont vous avez besoin pour avancer dans votre projet, vous identifiez clairement ce qui manque et il devient alors plus facile de trouver la solution ou de demander de l’aide.

Osez demander…de l’aide, un avis, du feedback, de la reconnaissance… Les autres sont souvent enclin à aider ceux qui sont motivés et fournissent des efforts.

Soyez indulgent avec les autres et avec vous-même. Reconnaissez les erreurs, réfléchissez aux améliorations possibles et faites mieux la prochaine fois, mais sans culpabiliser ni vous dévaloriser. 

« Celui qui ne connaît pas sa propre valeur est voué à l’échec.« 

Hazrat Ali-ul-Murtaza

Quelles actions mettre en place ?

Seul ou lors d’un coaching quelques petits exercices simples permettent de prendre conscience de son niveau d’estime de soi et d’améliorer certains aspects.

«3 kifs par jours» :  le fait de noter chaque jour 3 succès dans un journal papier ou numérique permet de prendre conscience de l’importance de petites actions et d’augmenter son niveau de satisfaction et d’estime de soi. 

Capture d’écran 2020 04 02 à 10.55.07

« Avec quelles lunettes regardez-vous ? » : parfois, on regarde la vie avec des lunettes vertes qui nous permettent d’accepter les choses comme elles sont et d’avancer. Dans d’autres cas, nous regardons plutôt avec des lunettes rouges. Cette vision accentue les points qui posent problèmes et freine nos projets et notre développement.

Sans titre

Avec quelles lunettes regardez-vous ?
Avez-vous des exemples?
Quel point avez-vous envie de faire ou de ne plus faire ?

A retenir

  • L’estime de soi, c’est la valeur que l’on se donne.
  • Cette valeur varie en fonction des réussites et de la reconnaissance et influence notre sensation de bien-être.
  • L’estime de soi se cultive. Des petits exercices et de nouvelles habitudes permettent d’augmenter son niveau d’estime de soi.
Après des études de biologie, je me tourne vers la pédagogie et deviens professeur des écoles puis me spécialise dans l’enseignement du français langue étrangère (FLE). Très intéressée par le développement personnel et tournée vers les autres, c’est naturellement que je me forme alors au coaching.

méristHemE

méristHemE a pour vocation de vous accompagner vers un bien-être maitrisé en s'appuyant sur des méthodes claires et des sources transparentes.

Plus de contenu >