Communication verbale/non verbale
Par Elise Ramaroson
19/08/20
d
Coaching
}
5 minutes

« On ne peut pas ne pas communiquer »

D’après la Programmation Neuro Linguistique (PNL) :  « on ne peut pas ne pas communiquer ».

Rappelons que communiquer, c’est établir une relation avec quelqu’un et lui transmettre quelque chose.
Et en effet, nous communiquons en permanence avec des mots, des expressions, des gestes, des silences, et avec tout ce que nous véhiculons comme par exemple, notre style vestimentaire.
Etre capable de bien communiquer ne repose pas donc pas uniquement sur la maîtrise de la langue, mais demande de prendre conscience de l’ensemble des signaux que nous envoyons et recevons.

La communication non verbale qu’est-ce que c’est ?

• 7 % de notre communication est verbale (les mots)
• 93 % de notre communication est non verbale (expressions du visage, postures, silences, habillement, sons, intonation)

Il est donc très important de remarquer et de comprendre la communication non verbale de notre interlocuteur, révélatrice de son état d’esprit et des ses émotions…
… et de prendre conscience de la manière dont nous-même nous communiquons. 

  • Les expressions du visage peuvent renforcer un message (par exemple faire de gros yeux tout ronds en signe d’étonnement) ou en changer le sens (lever les yeux au ciel ou soupirer quand on affirme quelque chose).
  • Le regard peut également modifier ou renforcer un message (Intérêt /regard soutenu, manque de confiance /regard fuyant, honte /regard vers le bas…).
  • La gestuelle et la position du corps varient beaucoup selon les cultures (hochement de tête pour dire oui ou non, bras croisés en signe de fermeture,  dos courbé en signe de soumission, toucher son interlocuteur/réconfort…).
  • L’allure générale d’une personne donnera une première impression (vêtements, coiffure, maquillage, accessoires…).
  • La voix, le ton, le débit, le volume, le rythme, l’accentuation sont autant de facteurs changeant la réception d’un message.

Un bon résumé de Peter Drucker Théoricien du marketing (1909-2005) est de se souvenir que : 

« La chose la plus importante en communication, c’est d’entendre ce qui n’est pas dit. »

Souvent, ce n’est pas ce qui est dit, mais bien la manière dont nous le disons qui est important. Et cela d’autant plus que nous sommes impliqués émotionnellement. Nos mots peuvent être courtois et politiquement corrects alors que nos expressions non verbales enverront le véritable message de colère, frustration ou honte par exemple.

Quel lien avec le bien-être ?

Pour communiquer de manière efficace, il faut que les communications verbale et non verbale véhiculent le même message (congruence) et que notre interlocuteur soit en mesure de le déchiffrer.
 Quand tout va bien, une personne exprime ce qu’elle ressent, croit en ce qu’elle dit tout en respectant les autres personnes et la situation. Il est donc possible de collaborer, de construire ensemble.
Par contre, en situation de stress, cette personne adoptera une posture de défense, elle ne sera plus congruente, et la communication sera difficile. La collaboration pour une recherche commune de solutions sera entravée.
 L’ensemble des interlocuteurs entrera alors dans un cercle vicieux.

comverbale non verbale lien bienêtre


Cette communication difficile générera du stress et aura un impact sur le sentiment de bien-être des participants.

Dans une situation de ce type, l’incompréhension donne lieu à du stress, qui à son tour entrave notre capacité à interpréter correctement les messages des autres et nous pousse à leurs envoyer davantage de messages négatifs et difficiles à interpréter. Le cercle vicieux d’une communication entravée est lancé. Plus nous parcourons ce cercle, plus nous nous sentons incompris, isolé, non reconnu à notre juste valeur et plus notre niveau de bien-être se détériore.

En pratique, comment améliorer sa communication ?

Pour mettre toutes les chances de notre côté de communiquer efficacement nous devons tout d’abord prendre conscience de nos émotions et des signaux non verbaux que nous envoyons aux autres. 
Choisir les mots justes, utiliser une intonation appropriée, maitriser sa gestuelle, ses attitudes et ses postures et le tout en même temps, pas toujours facile ! Voici quelques « trucs » pour préparer vos prochaines prises de parole : 

  •  Bien se préparer, se recentrer, respirer, se détendre, relire ses notes.
  •  Se regarder dans un miroir, respirer, sourire.
  •  Regarder son interlocuteur dans les yeux.
  •  Etre solide sur ses appuis, comme ancré au sol.
  •  Eviter de gesticuler.
  •  Ne pas hésiter à utiliser tous les aspects de sa voix et aussi les silences.
  •  Observer son interlocuteur, écouter avec les oreilles et avec les yeux pour découvrir les signaux de congruence et d’incongruence.
  • Montrez à l’autre que vous l’écoutez et que vous le respectez.
  • N’interrompez pas celui qui a la parole, respectez les silences.
  • Posez des questions si vous n’êtes pas sûr de bien comprendre le message.
  • Si vous ne vous sentez pas au mieux, stressé ou fatigué…reportez votre discussion.

Si les communications verbale et non verbale correspondent, alors vous communiquerez de manière efficace.
Sinon, votre interlocuteur sera gêné par deux messages lui semblant contradictoires.

Quelles actions mettre en place ?

Comment devenir congruent ?
Être congruent consiste à toujours se préoccuper du contexte, de soi et des autres à la fois. 
Il s’agit d’être attentif à ce que l’on veut exprimer et à faire passer ce message en étant conscient de ses codes personnels (sensoriels et socio-culturels) tout en étant attentif aux codes de l’autres. Pour cela, il peut être bénéfique : 

• D’utiliser les notions de l’intelligence émotionnelle : 
-Reconnaitre ce qu’on ressent, l’exprimer ou parvenir à faire les ajustements nécessaires (self-awareness et self-regulation).
-Reconnaitre ce que l’autre ressent et faire les ajustements nécessaires (social-awareness et social-regulation).

NV EQ


• D’adopter les pratiques de la Communication Non Violente (CNV)

com verbale non verbale CNV

A retenir

  • Une communication efficace permet d’échanger des idées, de faciliter la vie en société et d’atteindre des objectifs.
  • A l’inverse, des difficultés de communication entrainent rapidement des malentendus et des conflits, générant stress et manque d’efficacité. 
  • Dans un souci d’efficacité et de bien-être, il faut donc être attentif à la manière dont nous transmettons et recevons les messages en fonction de nos filtres et de nos codes.
Après des études de biologie, je me tourne vers la pédagogie et deviens professeur des écoles puis me spécialise dans l’enseignement du français langue étrangère (FLE). Très intéressée par le développement personnel et tournée vers les autres, c’est naturellement que je me forme alors au coaching.

méristHemE

méristHemE a pour vocation de vous accompagner vers un bien-être maitrisé en s'appuyant sur des méthodes claires et des sources transparentes.

Plus de contenu >