Dopamine et ocytocine
đŸŽ™ïž Dopamine et ocytocine (6 minutes)

Participants

Alexandre Kerangall

Résumé

DĂ©couvrez en plus sur l'origine de la sensation de bonheur et de bien-ĂȘtre.

À propos de l’Ă©pisode

 

Nous nous intĂ©ressons dans cet Ă©pisode Ă  deux hormones qui jouent un rĂŽle primordial dans notre approche du bien-ĂȘtre : la dopamine et l'ocytocine.

À propos des participants

 

Alexandre est certifié technicien PNL et titulaire d'un diplÎme en sciences cognitives.

Contenu Ă©crit

Aaaah, le bonheur. Cet état de plénitude complet que nous recherchons tous, consciemment ou non. Indéfinissable sentiment qui surgit pourtant à des moments bien précis, que certains vivent plus fortement que d'autres, que la plupart tentent de décrire à l'aide de grandes métaphores, à l'image des papillons qui nous chatouillent le ventre.

Malheureusement, au risque d'en dĂ©cevoir certains, aucun lĂ©pidoptĂšre ne se balade gaiement dans votre estomac quand il vous arrive quelque chose de bons, de biens ou de plaisant. C'est simplement que votre cerveau, cette magnifique masse gĂ©latineuse qui vous sert en chaque instant, se rĂ©veille, et rĂ©pond Ă  un stimulus extĂ©rieur. Ce stimulus peut ĂȘtre de toute nature : croquer dans une pomme, terminer une tĂąche, partager un repas en famille, avoir une relation amoureuse... Bref, vous l'aurez compris, nous allons aujourd'hui parler d'Ă©motions, de bonheur et de cerveau. Je suis Alexandre, et vous Ă©coutez un podcast mĂ©ristHemE.

Et parce qu'il serait trop long d'aborder tous les circuits hormonaux intervenant dans la crĂ©ation du bonheur en un seul podcast, je vous invite dĂšs maintenant Ă  vous plonger au coeur de cette sĂ©rie liĂ©e aux Ă©motions. Pour ce qui est de notre thĂ©matique du jour, nous allons nous attarder sur deux hormones essentielles Ă  la crĂ©ation du bonheur et du bien-ĂȘtre : la dopamine et l'ocytocine.

Commençons par la premiĂšre : la dopamine. Cette molĂ©cule, aussi appelĂ©e "hormone du plaisir" ou encore "hormone du bonheur", intervient dans un systĂšme complexe de rĂ©compense et de renforcement de comportements qui nous sont bĂ©nĂ©fiques. Croquer dans une pomme, Ă©couter une musique que nous apprĂ©cions, avoir un contact physique avec une personne que nous aimons, sont parmi tant d'autres des Ă©lĂ©ments qui dĂ©clenchent chez l'ĂȘtre humain la libĂ©ration de dopamine.

Entre autre chose, la dopamine joue un rÎle primordial dans le processus motivationnel. En effet, trouver de la motivation à effectuer une tùche libérera dans votre corps une charge de dopamine, qui vous fera prendre du plaisir à accomplir cette tùche, et à la cocher comme accomplie dans votre to-do list. Une fois cette tùche terminée, la sensation de performance entrainera elle aussi la libération de dopamine, ce qui vous poussera à vous plonger dans une autre tùche, etc. etc.

Vous l'aurez compris, on rentre assez facilement dans un cercle vertueux bénéfique qui lie performance, motivation et bonheur, dont l'ingrédient secret est la dopamine.

En plus de ça, la balance hormonale de votre corps se rĂ©gule d'elle mĂȘme pour un effet positif amplifiĂ©. Il est assez simple de rĂ©sumer tout ça Ă  un systĂšme binaire. Pour l'illustration, imaginez vos muscles. Ces derniers fonctionnent gĂ©nĂ©ralement par 2 quand il s'agit d'effectuer un mouvement. Quand vous pliez votre bras par exemple, votre biceps se contracte alors que votre triceps se dĂ©tend. Et bien, vos hormones fonctionnent en quelque sorte de la mĂȘme maniĂšre. Pour que la sensation de bonheur survienne, il faut que les Ă©motions opposĂ©es diminuent, sans quoi vous deviendriez vite complĂštement fou. Ainsi, lorsque vous recevez une dĂ©charge de dopamine, celle ci a comme capacitĂ© de rĂ©duire 2 hormones du stress : le cortisol et l'adrĂ©naline. De plus, elle augmente la sĂ©crĂ©tion d'endorphine, une hormone qui a pour rĂŽle de faire oublier la douleur au corps pendant un cours lap de temps, et qui elle, a son tour, a le pouvoir de libĂ©rer de la dopamine. Et hop, un nouveau cercle vertueux. Bien sĂ»r, toutes ces hormones jouent des rĂŽles bien particuliers dans notre Ă©volution, et ne sont pas juste prĂ©sentes pour nous faire stresser inutilement. Mais nous reviendrons sur leur utilitĂ© dans un futur Ă©pisode.

Pour revenir sur la dopamine, ce qui est merveilleux, c'est qu'il n'y a pas besoin d'en larguer une quantité phénoménale pour en ressentir les effets. Tout comme ajouter à un gùteau du chocolat de qualité suffit à en améliorer la recette, votre corps se satisfera d'une petite dose de bonheur. Pas besoin donc d'aller chercher l'accomplissement total au quotidien : un petit plaisir suffit à chasser le stress. Alors ne vous privez pas : écouter la musique que vous aimez, remplissez de petites tùches qui vous font progressez, allez prendre l'air si cela vous fait du bien...et surtout, mangez du chocolat à la fin des repas.

Passons maintenant l'ocytocine. On la surnomme aussi hormone du bien-ĂȘtre, mais prĂ©fĂ©rons pour notre approche hormone de la gĂ©nĂ©rositĂ© ou de l'empathie. LibĂ©rĂ©e en continu dans notre corps, la prĂ©sence d'ocytocine connait des pĂ©riodes d'activitĂ© plus importantes. En effet, celle-ci s'accentue lorsque que nait dans notre entourage un sentiment d'attachement : ĂȘtre avec les membres de notre famille, entretenir une amitiĂ© forte ou encore connaitre une relation amoureuse. Ainsi, l'ocytocine est apparentĂ©e aux liens qui nous unissent socialement, nous impliquent dans un groupe et nous poussent Ă  interagir. Elle nous permet de rentrer en symbiose avec la personne avec laquelle nous interagissons. Elle est cette pincĂ©e de magie qui nous permet de faire confiance ou de nous inscrire dans une relation stable. Elle permettra aussi bien Ă  la mĂšre de s'attacher au bĂ©bĂ© qui vient de naitre que de faire atteindre Ă  une conversation professionnelle un stade constructif. (Petite appartĂ©e, je vous invite si ce n'est dĂ©ja fait Ă  vous plonger dans l'Ă©pisode prĂ©cĂ©dent sur l'ocytocine et le cortisol si vous souhaitez en apprendre d'avantage sur la construction d'une conversation enrichissante).

L'ocytocine a aussi la capacité de diminuer la sensation de peur. Ainsi, montrer de l'empathie à une personne la fera se sentir comprise, libérera chez elle de l'ocytocine, diminuera ses réticences à développer une conversation, et augmentera son niveau de confiance. Vous créez ainsi du lien, et tout le monde y gagne. Il a aussi été montré scientifiquement que l'ocytocine favorisait le souvenir sélectif des visages joyeux. Alors un conseil tout simple pour commencer une conversation : souriez. Vous verrez, il n'y aura pas de mauvaise surprise.

Petite anecdote, c'est cette hormone qui est Ă  l'origine du mal du pays. Nous ne parlerons pas ici Ă  proprement parlĂ© de drogue, mais l'ocytocine, tout comme la dopamine, crĂ©e un certain effet d'accoutumance. Vous vous habituez assez facilement Ă  ĂȘtre bien, et Ă  ĂȘtre entourĂ© de gens que vous aimez ou que vous apprĂ©ciez. Ainsi, lorsque vous vous retrouvez loin d'eux, votre sĂ©crĂ©tion d'ocytocine diminue, et vous vous sentez un peu perdu...Mais ne terminons pas lĂ  dessus, c'est un peu trop triste.

Si nous devions résumer l'ensemble des informations, voici ce que nous pourrions dire : la dopamine nous pousse à ressentir du plaisir, notamment à travers le processus motivationnel, ce qui nous induit à rechercher ce qui nous fait du bien, individuellement. L'ocytocine, quant à elle, favorise nos interactions sociales, et nous permet de créer des liens et des relations de confiance.

Ainsi, la combinaison des deux nous permet de conjuguer performance individuelle, et performance collective. Nous recherchons Ă  la fois Ă  ĂȘtre bien seul, et Ă  ĂȘtre bien en groupe. Ces deux sentiments nous permettent d'Ă©tablir une sensation de protection, qui peut ĂȘtre induite par : la prĂ©sence d'objectifs dans la vie, le sens que nous lui donnons, les liens sociaux que nous entretenons, la projection vers un avenir agrĂ©able ou tout simplement des moments agrĂ©ables de l'instant prĂ©sent...

Et dans un monde oĂč il est parfois difficile de trouver du sens, il n'y a pas de mal Ă  se faire du bien, alors n'oubliez pas que vous avez le pouvoir de vous rendre heureux. Et aprĂšs tout, tout ça est parfois aussi simple qu'un carrĂ© de chocolat.

Autres Ă©pisodes